Marthe Laverdière ou le féminisme horticole

marthe laverdiere

Aujourd’hui, en écumant le web, je suis tombée bien accidentellement sur une magnifique perle, une grosse pépite bien brillante, et j’ai soudain été dévorée par une envie irrépressible de vous la présenter. Elle se nomme Marthe Laverdière et c’est la plus drôle des horticultrices québécoises que j’ai eues à voir.

Evidemment, en visionnant cette vidéo, le féminisme de Marthe ne m’a pas immédiatement sauté aux yeux comme un félin enragé. Non. On rit en voyant et en écoutant Marthe, on rit de son ton de voix, de ses provocations, de ses mimes et peut-être moins de ses blagues grivoises.

«Messieurs, durant l’été, votre femme va vous demander d’arroser la poche. […] Alors rentrez vous le doigt dans le trou, messieurs, et tant et aussi longtemps que vous ne sentez pas de l’humidité, vous continuez le principe d’y jouer en haut. C’est pas compliqué, c’est comme autre chose!»

On rit de la situation et on s’étonne de rire devant une vidéo de jardinage. Mais à aucun moment on ne se dit « Oh mais quel symbole du féminisme! » Cette réflexion-là vient un peu plus tard…

Car Marthe est une femme forte et fière. Totalement décomplexée, elle se met en scène dans des situations burlesques où, accessoirement, elle donne des conseils de jardinage.

Les femmes sont rares dans les métiers de la terre (26% contre 74% d’hommes en agriculture au Québec (Source), aussi Marthe est-elle un exemple. Voilà une professionnelle compétente, une femme passionnée qui sait nous séduire par son humour.

On sent bien qu’à la maison, c’est Marthe qui dirige son monde. Regardez-là avec son grand gaillard de fils qui nous montre la taille de pommiers :

 

« Si vous lui demandez de tailler le pommier (…), vous allez avoir un cure-dent certain sur vot’terrain. Un homme est pas capable de s’arrêter, faut toujours qu’il aille au fond des choses! »

Bien sûr, Marthe ne se retrouve pas vraiment dans les débats sur l’égalité des sexes. Non, elle est de la vieille école. Son féminisme est totalement intégré et inconscient. Alors que son discours est teinté de clichés sexistes à la papa, son attitude, sa personnalité et tout ce qu’elle fait élèvent la femme bien haut.

Au nom des femmes, je vous dis merci, Mme Laverdière, merci de nous avoir fait rire d’abord et puis merci d’être qui vous êtes.

Pour plus de vidéos truculentes, rdv sur la page Facebook des Serres Li-Ma. Marthe est en passe de devenir une star du web avec 77 000 vues pour sa vidéo sur les poches et plus de 1600 partages sur Facebook. Pour la rencontrer, elle est à Armagh, dans le Comté de Bellechasse à une heure de Québec.

Publicités

3 réflexions sur “Marthe Laverdière ou le féminisme horticole

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s