Calvin Klein pour les sexistes et les pervers

klein

Je pense n’être pas la seule à avoir été choquée de la dernière publicité de Calvin Klein. Le New York Post vient de titrer Calvin Klein is marketing to perverts (Calvin Klein fait du marketing pour les pervers) et effectivement, Le cliché de Klara Kristin est choquant.

Klara Kristin, l’actrice de Love, le film de Gaspard Noé, interdit aux moins de 18 ans en France, a déjà fait bien plus que de montrer sa culotte et ce n’est pas cela qui est dérangeant dans cette publicité.

Non, d’ailleurs, comment vendre des sous-vêtements sans montrer le produit.

Cependant, la position de voyeur dans laquelle nous met cette photo et l’air juvénile de Klara Kristin, créent un indicible malaise. Nous voilà, bien malgré nous, dans la peau d’un pervers adepte des Lolita. Tout à coup, on se sent sale.

Capture

Les 46 200 j’aime sur Instagram sont pour moi un mystère.

Répondons à Monsieur Klein par #Womennotobjects (Les femmes ne sont pas des objets), la campagne lancée par Madonna Badger, Directrice de publicité aux États-Unis, qui s’est investie d’une mission (depuis la perte de ses trois filles dans un incendie en 2011) de dénoncer le sexisme dans la publicité.

Publicités

10 réflexions sur “Calvin Klein pour les sexistes et les pervers

  1. Je suis loin d’être prude et toujours partante pour rire mais je ne comprends pas comment il n’y a pas un comité de déontologie pour dénoncer ce genre de pubs (comme celles de Tom Ford, ultra sexistes également). Je sais bien que la censure n’a plus la cote, qu’il est désormais « interdit d’interdire » mais qu’on en s’étonne pas ensuite du nombre de viols et violences croissantes contre les femmes.
    Il y a quelques années, j’ai introduit une plainte auprès de la (pseudo) commission de régulation de la pub (gérée comme par hasard par des publicitaires eux mêmes) à l’encontre d’une pub SLOGGI qui s’affichait en 3m x 2m partout dans ma ville.
    On y voyait 5 nanas en slips, de derrière (et plutôt provoc’)
    Il m’a été répondu qu’ils ne voyaient pas où étaient le problème et que justement, ils avaient reçu « plein de messages pour dire à quel point la pub était appréciée ». Bien sûr (la plupart des gens ne connaissent même pas cette commission).
    Je m’en fous, je continue à introduire des plaintes quand ça me choque. Pas seulement pour moi, mais parce que je suis prof, et donc me sens responsable des générations futures. Qui évolueront dans un monde, je l’espère, un peu plus respectueux des différences et notamment entre hommes et femmes…

    Aimé par 2 people

    • Tu as raison de dénoncer. Nous devrions être plus nombreuses à le faire, les publicitaires y réfléchiraient à deux fois. Je ne comprends pas comment les femmes, qui sont pourtant la cible de cette pub, adhèrent au fait de se faire humilier et maltraiter de la sorte. Nous devrions toutes boycotter les marques qui nous manquent de respect.

      Aimé par 1 personne

  2. Je serais curieux de connaître les créateurs de cette pub …tout à fait d’accord pour vendre des culottes il faut voir le produit, mais pourquoi le mettre sur un mannequin dans une telle position

    Aimé par 2 people

  3. Je dois bien admettre que peu de choses me choquent. Faut vraiment y aller.
    Mais là, le point de vue du pervers, je m’en serai bien passée… Ecoeurant. En tout cas je n’avais pas vu cette pub -c’est p’tet libérateur de ne pas avoir la télé finalement ! Elle a été retirée depuis ?
    (J’en profite également pour rapidement réagir à un commentaire laissé plus haut par mistrigriffe; ce ne sont pas ces pubs là qui poussent au viol. Un violeur est aussi quelqu’un de malade. La fille pourrait porter un peignoir qui lui cacherait pieds & mains, qu’il la choperait quand même. C’est un brin plus complexe que cela… Ca ne veut en aucun cas dire que je cautionne ce type de pub ni qu’elle n’engendrera aucune violence -ceci dit là, j’espère qu’on se troupe lourdement- mais simplement que le raccourci était, à mon sens, un brin trop rapide.)

    Aimé par 2 people

    • C’est vrai que les violeurs s’en foutent pas mal de la tenue de la fille. Mais à force de présenter les femmes comme des objets sexuels, que ce soit dans la pornographie ou dans la pub, on valide l’idée qu’on peut leur imposer n’importe quoi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s