Non, je ne suis pas Wonder Woman

rs_634x1024-141209144750-634-lynda-carter-wonder-woman

Photo – source

L’ONU vient de choisir son égérie, celle qui représentera la nouvelle campagne de promotion féministe et je tombe des nues. Wonder Woman, alias Princesse Diana (non, ce n’est pas une blague) ou Diana Prince pour les mortels est l’heureuse élue. Ainsi donc, après le petit piou-piou d’Angry Birds, c’est au tour de la super-héroïne de devenir Ambassadrice Honoraire de l’ONU

Non, je ne suis pas Wonder Woman #Imnotwonderwoman

J’ai d’abord été plutôt contente. L’ONU lance une campagne pour valoriser la condition féminine, l’empowerment des femmes, c’est bien. Et puis, Wonder Woman est un symbole, une femme forte, super forte, plus forte que le plus fort des hommes, et ça, c’est pas donné à tout le monde. Wonder Woman est une méga championne, on est tous d’accord. Néanmoins, ceux qui me connaissent et me lisent doivent déjà sentir poindre la protestation au travers de ces quelques lignes flatteuses.

Wonder Woman n’existe pas. C’est un personnage de bande-dessinée, un fantasme, une héroïne de film, une légende, un souvenir d’enfance.

Lorsque j’étais petite, je rêvais, moi aussi, de son lasso téléguidé qui attrape les méchants messieurs. J’avoue avoir essayé de temps en temps de lancer ma corde à sauter, juste pour voir. Mais, malgré un gros effort de concentration mystique, cette satanée corde n’a jamais obéi à mes ordres. J’ai découvert très jeune que je n’avais pas les pouvoirs de Wonder Woman.

Wonder Woman est un corps avant tout

Cette femme a un corps improbable. Avoir choisi une pin-up pour nous représenter, c’est se moquer de tous les combats féministes pour la reconnaissance de la diversité corporelle. Evidemment, Wonder Woman avec un gros derrière aurait eu beaucoup moins de succès, surtout auprès des jeunes garçons. Et vous avez vu sa taille? Ma main à couper qu’elle porte un corset (non, je ne suis pas jalouse!). Pas très féministe, ça, le corset… On s’en est débarrassé dans les années, quoi, 1920?

La super héroïne née de l’imaginaire ambivalent d’un psychologue américain (un homme), est en réalité une icône hypersexuelle qui passe sa vie en culotte aux couleurs du drapeau, les seins dressés vers des types qui ne pensent qu’à l’attraper. Non, je ne suis pas Wonder Woman.

Le mythe de l’amazone

Vous souvenez-vous de l’histoire originale? Wonder Woman est en réalité la princesse Diana, originaire de Themyscira, une île peuplée d’amazones. Wonder Woman est une amazone. Elle est de ces femmes qui se coupaient un sein pour mieux tirer à l’arc et tuaient leur progéniture mâle parce qu’elles détestaient absolument les hommes, qu’elles utilisaient exclusivement comme géniteurs. Tiens, on dirait un cliché féministe, de ceux que brandissent les opposants à l’égalité des sexes. Le mythe de la femme haineuse et violente qui veut prendre le pouvoir. Ce n’est pas vraiment moi. Ce n’est pas vraiment vous. Non, je ne suis pas Wonder Woman.

Et puis, juste pour finir, vous savez pourquoi elle a quitté son île, l’amazone en culotte? Eh bien c’est pour suivre un homme. Elle a tout plaqué pour un type, Steve Trevor, officier de l’Air Force (Ah le prestige de l’uniforme!). Arrivée aux Etats-Unis, elle devient tout d’abord infirmière de l’armée puis assistante personnelle de son cher Steve… J’imagine que si la BD avait été écrite par une femme, le destin de Wonder Woman aurait été quelque peu différent. Une féministe l’aurait promue au rang de pilote, elle aussi, ou même commandant, pourquoi pas, avec ses super compétences, elle le méritait bien. Mais, voilà, le scénariste était un homme et l’héroïne légendaire est une poupée magique, un fantasme sexuel pour adolescents curieux, une femme improbable qui ne nous représente pas. Non, je ne suis pas Wonder Woman.

L’ONU, représenté par son Secrétaire Général, a certainement commis une erreur en choisissant une héroïne de bande-dessinée comme ambassadrice de sa campagne féministe. Tant de femmes réelles ont pourtant marqué l’histoire et auraient mérité cet honneur. Dommage. Dommage également d’avoir manqué l’occasion de nommer pour la première fois de son histoire Une Secrétaire Générale à sa tête. Pourquoi ne suis-je pas étonnée?

Article publié également sur le Huffington Post Québec.

Publicités

19 réflexions sur “Non, je ne suis pas Wonder Woman

  1. C’est dommage d’avoir encore pris une femme retouchée, fabriquée de toute pièce en fonction des stéréotypes de la beauté… Envers laquelle personne ne peut s’identifier. L’idée était bonne… Le résultat à revoir … chouette article 😉

    Aimé par 2 people

  2. C’est vraiment aberrant, je suis resté scotchée devant mon ordinateur ! De toute façon, je n’ai jamais compris pourquoi on adule des hommes et des femmes en raison de leur « beauté » (mot que je mets entre guillemets car c’est tellement subjectif…). Je suis 10 000 fois plus admirative devant un Abbé Pierre que devant un Brad Pitt, ou devant Malala que devant Wonderwoman. Bref, je suis comme toi, très déçue par ce choix d’un personnage inventé et contre-productif pour l’image des femmes…

    Aimé par 2 people

  3. Je me suis bien amusée en lisant votre article. J’en prépare un sur les origines de WW et son évolution à travers le temps. Son créateur vivait avec 2 femmes et a eu 2 enfants avec chacune…Il était féministe et elles ont largement contribué à son travail …

    Aimé par 1 personne

    • Merci chère Connectrice. Je pense en effet que ce monsieur était un féministe. Mais à l’époque, il suffisait de vouloir qu’une femme travaille pour se voir affubler de cette étiquette. Aujourd’hui, non seulement nous voulons travailler mais en plus, nous voulons accéder à des postes à responsabilité et obtenir les mêmes salaires que les hommes… Ce que je veux dire est que Wonder Woman est une icône féministe du passé.

      J'aime

  4. Pingback: Un homme peut-il être une femme exceptionnelle? | Themetis

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s