Maman, tu aurais aimé être noire, comme moi?

mains

Il y a quelques mois, ma fille m’a posé une question que je n’oublierai jamais : « Maman, tu aurais aimé être noire comme moi? »

Ce jour-là, je n’ai pas su te répondre, je suis restée sans voix. Et cela fait des mois que cette question me hante. « Maman, tu aurais aimé être noire comme moi? »

« Ma chère fille, mon enfant, mon coeur,

Tu es née un dimanche de janvier. Une épaisse couche de glace avait recouvert la ville et le monde se terrait dans la chaleur des foyers. L’air était froid et serein. Tu es venue au monde sans un cri et ton père et moi t’avons aimée immédiatement. Nous étions heureux.  C’était il y a presque huit ans, je m’en souviens encore.

Ton père est noir et je suis blanche. De nos jours, cela n’est plus exceptionnel. Nous sommes ce que les gens appellent un couple mixte et nos enfants sont métisses. Tu es métisse. Cependant, comme nous avons choisi de vivre dans un pays de blancs, pour eux, tu seras noire.

Mon petit bébé, tu es noire et la vie, je l’espère, te réserve de grands bonheurs. Tu devras aussi, et j’en pleure, affronter bien des haines. 

Le petit garçon de ta classe qui ne voulait pas jouer avec toi à cause de ta couleur, celui-là grandira et tu le retrouveras à 20 ans, lorsque tu chercheras du travail, tranquillement assis à son bureau de recruteur. Il te sourira et te fera remplir les formulaires, te complimentera sur ta robe et te demandera, comme ça, pour savoir, de quel pays tu viens. Plus tard, lorsque tu le rappelleras pour avoir des nouvelles, il te répondra que, malheureusement, il a dû faire un choix. Tu ne répondras pas car tu savais déjà.

Malgré tout, malgré eux, tu trouveras un emploi, car tu seras allée à l’université, tu auras un métier. Tu travailleras mais tu auras de forts risques de ne pas gagner autant que la copine blanche avec qui tu as étudié. Tu ne te plaindras pas car tu sauras déjà.

La propriétaire de la jolie maison aux volets bleus que tu souhaiteras louer parce que tu aimes son petit jardin aux hydrangées, ne te fera même pas visiter. Elle te dira que la maison est louée dès que tu te présenteras. C’est vraiment pas de chance! Tu ne poseras pas de questions car tu sauras déjà.

La vieille dame de l’autobus qui refuse la place que tu lui offres, l’enfant qui se moque de tes cheveux, le policier qui te regarde d’un air suspicieux, les blagues racistes de ton voisin qui te jure la main sur le coeur, qu’il n’est pas raciste… Tu devras très tôt les affronter.

À 20 ans, tu auras déjà mille fois fait l’expérience du racisme ordinaire, cette haine mesquine qui te souris en face et te crache dans le dos. Tu auras, à 20 ans, déjà mille fois vécu ce sentiment d’injustice qui te blesse au plus profond de ton être, tu auras été insultée, bafouée, rejetée, non pas pour ce que tu fais, mais pour ce que tu es…

Si je le pouvais, je prendrais cette violence sur moi, afin de t’épargner, je saurais être forte et me  tenir debout, je ne plierais jamais. Si je le pouvais.

Aurais-je aimé être toi? J’aurais aimé avoir ton magnifique visage, tes cheveux incroyables et ta peau, et ta peau, et ta peau…. Je sais aujourd’hui qu’il est difficile d’être une femme noire, que le monde est injuste et que tu devras te battre, beaucoup plus que les autres, beaucoup plus que moi pour faire valoir tes droits. Je sais aussi que tu es forte, que tu es fière et qu’aucune haine, jamais, ne te mettra à terre.

Et je serai toujours là pour te le rappeler…

Maman. »

Un jour ma fille m’a demandé si j’aurais aimé être noire comme elle, et mon coeur a saigné.

1969142_671005726302689_3347768083686591654_n

 

 

 

 

 

Publicités

98 réflexions sur “Maman, tu aurais aimé être noire, comme moi?

  1. Ma très chère petite ce monde est cruel c’est vrai mais je suis sûre que tu auras des amis très chers qui te feront dire qu’il n’est pas si laid. Tu seras très belle (les métisses sont toujours d’une beauté exceptionnelle) et j’espère que tu trouveras quelqu’un qui t’aimera profondément. Ce sera dur c’est ainsi et ta mère a tristement raison. Mais tu ne seras pas seule. Je te souhaite une très belle vie.

    Aimé par 3 people

  2. Elle rencontrera des gens formidables qui ne verront que sont joli sourire. Elle est trop mignonne ta petite puce. Je lui souhaite tout plein de bonheur. Elle a la chance d’avoir une belle maman qui a écrit pour elle une merveille. Bonne journée

    Aimé par 2 people

  3. Ton histoire me rappelle celle d une amie qui a des enfants métisses et elle est très blonde. Elle a du souvent répondre à la question : « est ce que ce sont les vôtres? ». Elle me disait qu elle y répondait avec plus ou moins d humour suivant les jours… est ce que C est ton cas aussi? Je vous souhaite à toi et à ta tribu une belle journée

    Aimé par 1 personne

  4. Un jour, ma mère m’a vu avec un coton frottant mes mains et lorsqu’elle m’a demandé pourquoi je lui ai répondu que je voulais être blanche comme elle. Car moi aussi je suis métisse et ma maman était blanche. J’ai subis moi aussi le racisme ordinaire bête et méchant:  » mais c’est pas pour toi que je dis ça, hein?! mais les noirs… », « Toi c’est différent, les noirs sont… », « Vous avec le rythme dans la peau vous les noirs », « Et au fait, tu viens d’où? Ben de Paris. Non mais (montrant mon visage) d’où?? » etc…etc…
    Oui, il y a des imbéciles partout mais le monde n’est pas si « noir » hi hi hi! A 40 ans et des poussières, j’ai vécu plein d’expériences extraordinaires!
    Oui, j’ai parfois eu des problèmes pour trouver du travail, parfois, mais j’ai vécu plus de fois où j’en ai trouvé et que la personne en face se fichait complètement de ma couleur de peau…
    Oui, une fois, Je n’ai pas eu l’appartement que je convoitais à Paris parce que, clairement, le propriétaire ne voulait pas de gens de couleur, mais j’en ai obtenu des tas d’autres et beaucoup mieux en plus!
    Oui, j’ai déjà fait peur, juste par ma présence, à des vieilles personnes, mais j’ai discuté avec des tonnes d’autres curieuses de connaitre plus de détails sur la Guadeloupe (mon île d’origine) ou simplement sur mes études, mon travail, mes enfants, ma vie…
    Dans la vie, si tu es positif, tu rencontreras des gens positifs. Les gens négatifs, ou avec des idées un peu limitées, sont à ignorer, à éviter, tout simplement…
    On ne peut pas plaire à tout le monde, l’essentiel est de se plaire à soi-même! Et moi, je m’adore! 😉
    Ta fille a une chance immense: celle d’être une magnifique petite fille qui n’aura pas besoin de passer des heures à la plage pour pouvoir avoir bonne mine, qui utilisera certainement beaucoup moins de maquillage que ses copines tout en ayant un teint parfait au réveil, dont on se souviendra toujours le prénom en classe, à l’université, au travail et surtout qui a des parents qui l’aiment c’est tout ce qui importe!
    Je vous souhaite tout le bonheur du monde!
    Bonne journée!

    Aimé par 1 personne

  5. Quel article émouvant et dur à lire ! ça me fout tellement la haine de voir qu’au 21eme siècle autant de gens soient racistes, homophobes , macho , ça me gave vraiment, les gens n’ont ils rien appris à l’école ? est ce que les gens ont oublié les guerres ?Ont ils oublié le respect ? N’ont ils pas eu d’éducation comme la mienne. Je souhaite tellement de courage à ta fille… Malheureusement dès qu’on est différent, qu’on ne pense ou qu’on ne vit pas comme tout le monde on s’en prend plein la gueule. Je m’en suis pris plein la tronche depuis petite parce que je suis petite, je fais 1m50 hein mais ces remarques j’en ai pris plein la tronche, chaque jour de mon adolescence et même venant d’adultes, maintenant je suis végétalienne alors tu comprends, je suis une bobo trop sensible et on me tend du saucisson au nez pendant les grands repas… Tout ça pour dire qu’on vit dans un monde raciste,moqueur, qui se fout de notre gueule dès qu’on est pas comme la populace. En tout cas ta fille est magnifique et moi j’aurais aimé lui ressembler 🙂 ❤ Bisous à toi

    Aimé par 3 people

    • Mes trois filles sont fortement conscientisées à la différence et ça les rend plus fortes. Mais le racisme est malgré tout une pilule difficile à avaler. J’ai été végétarienne pendant quelques années, aussi je te comprends parfaitement 🙂

      Aimé par 1 personne

  6. Etant moi-même métisse je suis heureuse de lire tant de clairvoyance et de bonté dans ton texte sur le racisme ordinaire. Dans quelques années, ta belle enfant comprendra que l’enveloppe corporelle ne nous definit en rien, le racisme ordinaire est envers tous: les roux, les petits, les poilus… La couleur de peau est un détail bien mince qu’il est important de ne pas considérer ni comme une force ni comme une faiblesse dans un monde multiculturel. C’est une part de notre identité, une part infime qui symbolise simplement que l’amour universel. Au diable les ignorants . 😘

    Aimé par 3 people

  7. je suis métisse
    je ne me suis jamais demandé si maman aurait aimé l’être, ou moi ne pas l’être
    à dire vrai, c’est dans le regard des autres que je n’étais ni blonde ni blanche
    et encore
    rarement
    je n ai jamais laissé qui que ces soit me résumer à ma couleur, ma taille, mon poids…
    et inversement

    Aimé par 2 people

    • Merci chère Catwoman. J’aimerais aussi que ce monde évolue enfin et que nous ayons tous la même chance au départ. Malheureusement, on ne peut nier le racisme car le déni lui laisse la part belle. Pour mieux le combattre il faut savoir le reconnaître. ..

      J'aime

  8. Oh oui, la stigmatisation de l’autre à cause de sa différence, fait partie de l’ADN de l’être humain.

    Je trouve votre lettre très belle et je ne pense pas que j’aurais été capable d’exprimer les mêmes idées avec autant de délicatesse à mes enfants. J’ai un style plutôt brut de décoffrage. C’est une très bonne idée de faire comprendre très tôt « AUX ENFANTS NE RESSEMBLANT PAS À LA MAJORITÉ OU AUX STÉRÉOTYPES » qu’on leur fera ressentir cette différence, et même dans des domaines aux enjeux assez importants, comme le milieu du travail.

    Je ne sais pas si votre époux et vous avez vécu en Afrique pendant un certain temps avec vos enfants car je pense qu’elle aurait pu exactement vous poser la même question mais pour des raisons différentes. Je vais jeter un pavé dans la mare et tout dépend de la belle-famille que l’on a ou de l’histoire coloniale du pays d’où est originaire le conjoint africain. Cependant, je peux vous dire qu’en grandissant, j’ai aussi entendu en Afrique, des commentaires pas gentils envers les enfants métisses et/ou leurs parents non-noirs. On ne vit pas de façon générale, quelque soit le continent, au pays des bisounours et il est important d’en prendre conscience et de le faire savoir à ses enfants.

    Quelques anecdotes sur cette histoire de se faire définir par sa couleur de peau:

    1. Entre 3 et 5 ans, je me faisais traiter de noiraude à l’école maternelle par les enfants en France. Cependant, j’étais trop jeune pour savoir ce qu’était le racisme. Puis, je suis ensuite rentrée en Afrique et personne ne me faisait remarquer que ma couleur de peau était différente. J’avais beau apprendre des choses là dessus à l’école, ce n’était pas ma réalité. Alors, quand à 17 ans, étudiante à Paris, je me suis fait traiter de négresse une nuit dans le métro, j’ai été vraiment choquée car je n’y étais pas préparée. J’avoue que pendant 1 an, je me suis demandée pourquoi je n’étais pas blanche.

    2.Les enfants de coopérants en Afrique, qui se faisaient parfois traiter de « peau de cochon mal gratté » au collège ou au lycée, ne s’y attendaient pas non plus.

    3. Mon ex-patron cambodgien d’origine chinoise, mais plutôt très foncé de peau, n’a pas compris à 20 ans et des poussières quand il est parti en Chine, pourquoi est-ce que les jolies demoiselles chinoises qui l’attiraient, se disaient entre elles en le regardant et pensant qu’il ne comprenait pas: « Mais pourquoi est-il si noir? »

    4. Ma copine, sud-américaine aux cheveux très bouclés à Montréal, qui se promène avec sa fille très blonde, à la peau très pâle et qui ne lui ressemble absolument pas, me dit que les gens doivent la prendre pour la nounou de la petite.

    5. Ma copine Africaine dont le mari est blanc et qui se promène en Afrique avec une de ses copines métisses et qu’on prend pour la nounou de la petite tandis qu’on imagine que celle-ci est la fille de la copine métisse.

    Quand il faut expliquer les différences physiques aux enfants, je prends toujours l’exemple des fleurs. Il y en a plusieurs espèces et même au sein d’une même espèce, il y en a de différentes couleurs et elles sont toutes belles; c’est cette diversité qui fait la beauté. Il n’y a donc pas à souhaiter à être autre chose que soi-même car notre couleur agrémente le tableau d’une façon comme nulle autre pourrait le faire.

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, en fonction de l’endroit où l’on vit les standards de normalité diffèrent ce qui fait que les métis ont toujours à se justifier qu’ils vivent ici ou ailleurs… merci pour votre témoignage. Je vous comprends et vous rejoins totalement.

      J'aime

      • Je me permets de m’immiscer dans votre discussion en disant oui le métissage est un beau mystère de la vie que les gens renfermés ne comprendront jamais, voire combattront. Mais ce que subit le Noir (pour sa façon d »être : peau et culture) hors du continent, aucun peuple étranger ne le subit hors de chez lui. Les Blancs sont toujours bien accueullis partout par exemple. Les Chinois aussi etc…Donc même s’il arrive que les Noirs manifestent un rejet du Blanc, c’est une réponse. Ce n’est pas dans nos gènes de rejeter ceux qui sont differents de nous.
        Ce texte est très emouvant. Puisse t-il être lu ( et consolé un peu) par ceux qui souffrent à cause de l’ego puérile de ceux qui se croient supérieurs.
        Merci !

        J'aime

      • elle m’a déjà posé la question que ta fille t’a posée. Ma réponse avait été très terre à terre, presque bête… le genre de réponse que ma mère aurait pu faire à un époque et qui m’aurait énervée « on est comme on est. J’aime comme tu es. Tu vas apprendre à vivre avec ce que tu es » … mouais…

        J'aime

      • Ben, au moins tu lui as répondu, moi, je n’ai rien dit car je ne savais pas quoi dire. J’aurais voulu lui dire que c’était chouette d’être noire et que le monde lui appartenait mais je ne voulais pas mentir. Tu as répondu comme tu as pu et c’est toujours comme ça avec les enfants, on fait ce qu’on peut! Au moins, tu as été honnête et ça, c’est le plus important… Et puis elle sait que tu es là pour elle…

        Aimé par 1 personne

  9. Merci pour ce si joli texte. Je suis maman blanche, d’un petit garçon noir. Il ne s’interroge pas encore sur notre différence mais souvent de lourds regards pèsent sur nous lorsque nous nous promenons.

    J’ai conscience qu’il aura souvent à se battre pour être traité avec égalité. J’ai espoir qu’il y arrivera et qu’il ne baissera pas les bras face à la bêtise de certains.

    Merci encore

    J'aime

  10. Très beau texte, rageusement réel et émouvant. J’en ai les yeux « étrangement liquides » maintenant.
    Je suis un papa d’une couleur différente de sa fille et vos mots me touchent; essayons de donner de la force a nos enfants et les moyens intellectuels pour se défendre. Ce monde a besoin d’eux et de leur regard. Merci encore pour ce moment

    J'aime

  11. Ton texte est très touchant et contient malheureusement beaucoup de vérités.
    Comme femme noire ce que je voudrais lui dire à ta jolie fille est que des fois ce sera difficile, des fois il faudra peut être travailler plus que les autres pour avoir la même chose que eux. Mais la bonne nouvelle est que c’est possible, et j’espère que ça le sera encore plus dans sa génération.
    Je lui souhaite une belle et longue vie.

    Aimé par 1 personne

  12. Je ne sais vraiment plus quoi penser de ce monde. Je suis à la limite de la déprime de jour en jour ! Il y a 22 ans lorsque je jouais dehors avec mes copines et mes copains noires, blancs, arabes, juifs, … on ne se posait pas ce genre de question. Un enfant ne devrait pas poser ce genre de question.
    Plus les années passent et plus l’être humain régresse.
    J’ai souvent tendance à dire qu’un déluge comme dans la Bible serait malheureusement la solution pour ce Monde … mais en lisant la Bible hier soir comme à mon habitude, je suis tombé sur ce passage ou Dieu dit qu’il ne maudirait plus la Terre … parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaise dès sa jeunesse …
    Que penser de ce passage ? Sommes-nous réellement mauvais dès notre plus jeune âge ? Au point que nos enfants doivent si tôt se poser des questions qui ne devrait pas encore les concernés et qui ne devraient JAMAIS les concernés ?
    Je suis perdue, mais je garde l’espoir que les prochaines générations soient meilleures que nous …
    Bon courage à ta fille, sois un rocher pour elle afin qu’elle se relève toujours lorsqu’ils essaieront de la faire chuter !

    Aimé par 1 personne

    • Je me faisais justement la même réflexion que toi. Quelques années en arrière, jamais nous ne nous serions catégorisés par notre couleur de peau. Autour de moi, j’avais des amis de toutes origines et nous étions juste des amis. Il me semble cependant que beaucoup de choses ont changé ces dernières années. Que ce soit en Europe ou en Amérique du Nord où je vis désormais. Ou alors nous sommes plus conscients, ou alors le racisme a bel et bien augmenté… Ou les deux?

      J'aime

  13. Bonjour, je comprends le but de votre texte et l’amour que vous portez à votre fille. Toutefois, en tant que femme noire moi même je crois qu’il est temps de cesser de se victimiser du comportement de certaines personnes ignorantes ou même de la société en général qui pourrait nous traiter différemment. Il faut simplement embrace notre différence et exploiter ce qui fait de nous des êtres uniques. J’adore être noire, j’adore mon afro quand je m’habille de façon vintage, la couleur de ma peau pour porter des rouges à lèvres mauve ainsi que ma morphologie et mes courbes à la sénégalaise. Ensuite, quand il en vient au travail et bien le fait que je dois travailler plus dure que certaines personnes fait de moi une personne plus résiliante que la moyenne et extrêmement débrouillarde et persistante. Ca m’a aussi poussé à ce que rien ne soit facile à travailler dur sur ma personne et à me démarquer de la masse. Bref, ce que je veux dire c’est que tout est un avantage dans la vie si on utilise positivement ce qui nous arrive de mauvais en avancant la tête haute. We need more empowered black woman who embrace themselves. Regarder le mouvement black Magic puis votre Fille grandira très bien j’en suis sûre 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai ce que tu dis. Je crois beaucoup à l’empowerment aussi et pour ne rien te cacher, je travaille dans un organisme féministe. Alors ce mot, c’est un peu comme un emblème pour moi. Mais il ne peut y avoir d’empowerment sans conscientisation, c’est à dire sans une vision claire des leviers et des freins qui nous entourent. Je crois sincèrement que le racisme existe et l’objet de ma lettre n’était pas de victimiser mais plutôt de répondre honnêtement à la question de ma fille. Oui, ce sera difficile, oui je serai là pour elle, oui, elle sera une femme forte. Parce qu’elle n’aura pas le choix.

      J'aime

      • Étant moi-même noire et ayant déjà reçu des remarques racistes j’ai profondément conscience que ça existe, mais j’ai fait le choix de ne pas me laisser atteindre par cela. J’ai décidé que peu importe l’état d’esprit des gens devant moi j’allais me battre dans la vie pour atteindre mes objectifs et être la meilleure version de moi-même, car dans ce monde on a besoin de positivité et de modèle surtout les femmes noires. C’est ce que les petites filles noires ont de besoin des modèles de réussite qui les inspirent. Mais je comprend votre point et vous avez raison par contre je crois que c’est à nous de choisir si ca sera dure ou non 😉

        Aimé par 2 people

  14. Ta fille t’as demande si toi aussi tu voulais etre noire, tu as biensur repondu « oui »?

    Pour etre issue du meme métissage (maman blanche de France, papa noir des Antilles) je n’ai jamais recu de la part de ma mere ou de mon pere le message qu’etre noir c’etait synonyme d’etre victimes du racisme, et je leur en suis reconnaissante.
    Ma mere s’efforcait de nous valoriser en tant que humain, en tant que filles, puis jeunes filles. Avant tout, nous étions des éleves, qui devaient bien travailler a l’école, des musiciennes qui devaient étudier leur instrument tous les jours, des sportives qui étaient assidues aux cours d’éducation physique.
    Je n’ai jamais pris les attaques racistes que j’ai peu avoir, a coeur, du tout.
    J’étais surtout, je me rappelle, déconcertée par l’ignorance de ces personnes.

    Et c’est peut-etre tout cela qu’au cours de ma carriere, dans mon cheminement, je n’ai jamais vraiment vu de racisme. Et j’ai avancé avec beaucoup d’entrain, et je peux dire a present que la trentenaire que je suis a eu un beau parcours!

    Ta fille, avant d’etre noire, est métisse. Elle a un héritage riche qu’il faut explorer, valoriser. Ce n’est pas une question de couleur, mais d’histoire, de culture, sur laquelle il faut se pencher.
    Ta fille a une chance inouie d’etre qui elle est. Peu de personnes peuvent avoir la grande proximité de cultures differentes!

    Muriel

    Aimé par 1 personne

    • Merci Muriel, pour ce magnifique commentaire !
      Nos deux petits (une fille de 2 ans 1/2 et un fils de 9 mois) sont métisses, et avec mon mari, nous discutons régulièrement de comment les préparer au mieux au racisme et à la discrimination qu’ils rencontreront sans doute sur leur chemin.
      J’aime croire que le plus important est de les accompagner afin de devenir des personnes bien dans leur peau, fortes et belles, capables de faire des choix, d’être heureuses, de s’entourer de personnes bien etc.
      Mais parfois, j’ai en effet le cœur lourd, en me demandant comment je réagirais si l’un devait rentrer en pleurant car un enfant aurait refusé de jouer avec lui parce qu’il est « noir ».
      Et parfois, je sens lourd le poids de ma responsabilité de maman, de devoir faire un bon boulot chaque jour, afin qu’ils sauront faire face à ce qui arrivera certainement, sans être trop blessés et ébranlés.
      Alors ça me fait du bien de lire, grâce à votre témoignage, que cela n’est absolument pas impossible.

      Je vous souhaite une très belle journée !

      Aimé par 2 people

    • Bonjour Muriel, les expériences peuvent être différentes en fonction des familles, de la culture et surtout du pays où l’on vit. Je suis fière de mes filles, je leur répète d’être fières de ce qu’elles sont et oui, j’aurais été fière d’être noire. Seulement voilà, j’aurais certainement vécu aussi tout ce que je décris. Je déplore que mes enfants aient à vivre cela mais elles ne seront jamais des victimes. Quant au fait d’être noires, oui, elles sont noires dans le regard des autres, ici, au Québec…

      Aimé par 1 personne

  15. Je suis métisse et je me reconnais tellement à travers ton texte.
    C’est dur mais mon métissage est malgré tout une de mes plus grandes richesses.
    Je souhaite à ta fille une vie pleine de merveilleuses surprises. Qu’elle soit heureuse!!! ♥

    Aimé par 1 personne

  16. Je suis moi aussi métisse, maman russe, papa Béninois. J’ai eu la chance de grandir et vivre en Afrique ou je suis traitée la plupart du temps de « Blanche » avec tous les préjugés qui vont avec, comme quoi le racisme n’est pas que dans le sens qu’on croit, même si c’est un peu plus soft. Cela ne m’a jamais vraiment affectée.
    J’ai été confrontée à l’autre racisme deux fois en Russie, une fois un alcoolique s’est adressé a ma mère en me demandant pourquoi j’étais si noire. J’avais 7 ans. ma mère lui a répondu que j’étais simplement trop bronzée.
    La seconde fois, j’avais 24 ans et je parlais en français avec ma mère et une amie française en vacances avec nous a Moscou et un vieil homme s’est énervé parce que non seulement j’étais noire mais en plus je parlais français. Une dame assise a coté de lui lui a fait comprendre que ça ne la dérangeait pas et qu’elle trouvait cela très beau. Cela m’a encouragée je crois et cette fois, je n’ai pas laissé à ma mère le soin de répondre une excuse bidon. Alors que nous approchions de notre sortie, je me suis adressée au vieillard avec un grand sourire pour lui répondre en russe  » Vous savez , je parle aussi russe « . Il m’a regardée sans savoir quoi dire. Je suis sortie de cette rame le coeur battant mais avec un sentiment de fierté. J’ai trouvé le courage de répondre, d’affirmer ma richesse à travers le métissage plutôt que me taire et subir pour ensuite me ressasser ce moment en me demandant ce que j’aurai pu dire ou faire. Maintenant je m’en rappelle comme d’un moment victorieux.

    Tout ce long pavé pour dire que je suis d’accord avec votre démarche de conscientiser votre fille, mais ne lui apprenez pas à accepter sans rien dire ou faire. Ce n’est parce qu’elle saura déjà que ce sera normal. Ce n’est PAS normal et un jour elle aura les moyens de le faire savoir aux gens en face d’elle.
    Elle sera forte, elle brillera de toutes ses forces dans un monde qui lui sera parfois hostile mais elle se battra.
    Elle sourira a ce recruteur blanc qui ne lui aura pas donné sa chance, mais un jour, ce même recruteur blanc sera son employé et l’appellera Madame.
    Elle répondra a son ami au blagues racistes et lui expliquera qu’il n’est qu’un con et elle se trouvera d’autres amis plus éduqués et plus ouverts et chaque fois qu’elle le pourra elle se dressera contre les préjugés et le racisme.
    Elle enverra au diable la propriétaire trop bigote et trouvera une maison mille fois mieux que celle qu’elle aura loupé.
    Elle continuera d’offrir sa place aux vieilles dames bornées dans le bus et leur sourira franchement parce qu’elle est une fille bien élevée et qu’elle se fiche pas mal de ce qu’elles peuvent penser.
    Si un enfant la montre du doigt, elle lui sourira en lui expliquant que cela ne se fait pas de pointer les inconnus du doigt, parce qu’elle est bien élevée et ce sera un message subliminal lancé aux parents de l’enfant.
    Elle sera fière d’elle , de sa différence, de la couleur caramel de son teint , des boucles de ses cheveux, elle se sentira belle et forte de ces différences.
    Apprenez lui a garder la tête haute et à croire en elle et elle ira très bien dans la vie. C’est la chance que j’ai eue avec mes parents.

    Je terminerai en disant que la haine n’est pas un comportement inné, c’est un comportement appris que l’on peut désapprendre. Je suis profondément convaincue qu’en tant que métisses nous sommes un exemple vivant de ce que ce monde peut offrir de plus beau, et avons le devoir de faire désapprendre autant que possible les comportements haineux, racistes et négatifs à ceux que nous pouvons toucher. Si ce n’est qu’une personne a qui l’on fera baisser la tête de honte, a qui on ouvrira les yeux sur l’absurdité d’un comportement hostile, ce sera déjà une victoire.

    Votre fille vous rendra fière. Elle est magnifique !

    Aimé par 1 personne

    • Chère Adamantine,

      Votre commentaire témoigne d’une femme magnifique, forte et intelligente !
      Je suis certaine que vous aussi, vous rendez fière votre mère.

      Je suis certaine également que mes deux enfants métisses me rendront fiers, ils le font déjà, aussi petits qu’ils soient, ce sont des merveilleuses petites personnes.
      J’espère qu’ils grandiront avec cette même, belle, confiance en eux dont vous faites preuve, en l’alliant à la bienveillance et intelligence.

      J’imprimerai votre texte pour le relire encore et encore et pour m’encourager le jour où cela sera nécessaire.

      Merci 🙂

      J'aime

  17. Faut etre noir pour comprendre cette société. magnifique texte vrai qu’on dois faire plus d’efforts que les autres. ex: ma fille fait une crise au magasin elle est mal vue. alors que lorsque c’est les enfants de blanc qui ce jette par terre y a des petit sourire de partout. c’est fatiguant

    J'aime

  18. Tellement triste… A quand le jour où nos enfants naîtront noirs, grandiront noirs et mourront noirs sans qu’un seul jour de leur vie ils n’en aient à s’en inquiéter, à en avoir honte, à s’en excuser…? Très très beau texte, malheureusement tellement vrai…

    Aimé par 1 personne

  19. Chère Themetis,
    Je suis une femme de 40 ans dotée du même phénotype que votre fille (et je suis maman d’un petit garçon métis aussi). Je voulais d’abord vous dire bravo d’être une mère si merveilleuse pour cette magnifique enfant. Je voulais aussi vous rassurer. Etre une femme noire peut être dur parfois, mais ce n’est pas non plus un calvaire permanent. Je suis pour ma part très heureuse de ma couleur de peau. Elle ne m’a pas empêché de construire ma vie comme je l’entendais. J’en ai fait une force et même parfois un avantage. Par exemple, étant souvent la seule noire dans un univers blanc, je n’ai aucun effort particulier à faire pour être remarquée. Les gens viennent spontanément vers moi. Avec les hommes, cela a plutôt facilité les rapports de séduction. Et votre fille est mille fois plus belle que moi au même âge !!! Peut-être qu’à physique équivalent avec une fille blanche, ma couleur me conférait un petit quelque chose en plus, qui faisait la différence. Non que je plaise à tous les hommes, mais en tout cas, ceux après qui toutes les filles couraient, me couraient après, moi 🙂 Peut-être que certains hommes ont pu être rebutés par ma couleur. J’ai envie de dire : tant mieux, ça a fait le tri ! Pour parler de choses encore plus futiles, mes cheveux, que je ne défrise pas, me valent régulièrement des compliments de gens dans la rue. Pour s’habiller aussi, notre peau est un avantage : on peut se permettre tous les coloris, tous les imprimés, tout nous va !
    Vous avez raison de vouloir prévenir votre fille des obstacles qui seront sur sa route mais attention de ne pas trop « noircir » le tableau (aaah la langue française ! je souris en écrivant ce verbe, l’expression ne manque pas d’ironie dans ce contexte) et de ne pas la décourager. Car je crois que beaucoup de choses dépendront en réalité de son amour d’elle-même, de sa peau, de ses cheveux, de ses racines. N’oubliez pas de lui montrer des modèles noirs positifs, des femmes noires qui ont réussi. Veillez à avoir dans votre entourage des femmes noires médecins, avocates, professeurs, cadres, artistes… Je crois que le plus dur pour un enfant noir ou métis se construisant dans un monde blanc, mais où les personnes en bas de l’échelle sociale sont immigrées ou noires, c’est de ne pas avoir de modèles auxquels ils ont envie de s’identifier. Un enfant ayant une vision schématique ou les Blancs sont les dominants et les Noirs les dominés ne voudra jamais être noir (il faut une certaine maturité adulte pour dépasser cette vision). Donc voilà, si vous voulez aider votre fille, il est plus important de lui montrer qu’on peut être noir et arriver au sommet que de lui dire qu’on lui refusera un boulot ou un appartement.
    Je peux vous l’assurer : une femme noire fière d’elle-même, sûre d’elle-même, heureuse d’être de qu’elle est, est invincible et irrésistible !
    Phèdre

    Aimé par 1 personne

    • Merci Phèdre pour ce commentaire. En effet, elle doit se construire avec des modèles noires. Et j’avoue que c’est assez difficile ici, au Québec où l’on déplore un manque de représentativité des minorités… mais je vais aider mes filles à s’ouvrir, car, j’en ai trois 😊

      J'aime

  20. Votre texte est certes réaliste mais manque peut être un peu de positivité. Je trouve cela dommage que vous ayez pris autant de temps pour répondre à votre magnifique fille à laquelle des millions de petites filles aimeraient lui ressembler. Votre fille a une peau magnifique et des gens peuvent en être jaloux. Ça n’est pas pour rien que beaucoup de personnes blanches font du bronzage leur sport de vacances favori ou se font bronzer dans l’année dans des cabines à UV cancérigènes pour la peau.
    En tant que femme noire je ne peux pas nier l’existence du racisme mais dans mon cas personnel cela a été un atout, être un peu différente dans un pays où la plupart des gens sont blancs n’apporte pas que des mauvaises choses. Issue de la classe ouvrière je vie à Paris et mène aujourd’hui une vie assez confortable et exceptionnelle et grâce à mes études j’ai un travail que bien des personnes blanches envieraient; au niveau des hommes j’ai toujours pu avoir « les plus intéressants, les plus beaux » de n’importe quelle origine et j’ai pu épouser celui que je voulais.
    Il se peut certainement que plus tard votre fille soit recalée à un entretien mais il ne faut pas qu’elle se dise systematiquement que c’est peut être à cause de sa couleur parce que ça ne sera peut être pas le cas. A un poste équivalent j’ai déjà été beaucoup plus payée que ma collègue blanche car mon travail était reconnu.
    Heureusement dans ce pays il y a des gens qui aiment la diversité et la voit comme un atout, des gens qui arrivent à considérer chaque personne individuellement et qui comprennent qu’il n’y a pas de peuples supérieurs à d’autres dans le sens où il y a du bon et du mauvais partout.
    Je répète que je ne nie pas l’existence du racisme, racisme qui se traduit de plus en plus aussi par le fait que certaines personnes blanches ne supportent pas que les personnes noires puisse être plus intelligentes ou plus belles qu’elles… Et vu la beauté de votre fille et la question pertinente qu’elle vous pose à son âge elle risquera plus tard d’être confrontée à ce genre de racisme aussi.
    Les gens racistes ont le droit d’être racistes et c’est bien dommage pour eux, ils sont fermés et vivent dans leur réalité, dans leur bulle et doivent souffrir de toute cette diversité et ces mélanges… tant pis pour eux !
    Donnez le maximum de confiance à votre fille dites lui qu’elle a la chance d’être comme elle est, poussez la à faire de bonnes études et vous verrez que la vie lui sourira.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Clarhisse.

      J’aime beaucoup votre message qui représente un message d’espoir pour moi qui suis maman d’un petit garçon noir et pour qui je m’inquiète déjà…

      J’espère qu’il sera aussi fort que vous et qu’il pourra vivre sa vie telle qu’il la souhaitera, sans barrières liées à sa couleur de peau.

      Merci encore !!!!

      J'aime

    • Merci Clarisse. Je suis en général positive , mais j’avoue que sa question m’avait rappelé que mes enfants devraient se battre plus que moi dans la vie, et cela m’avait profondément peinée. Je suis certaine qu’elles s’en sortiront car elles seront fortes et fières, certainement plus que je ne l’ai été…

      J'aime

  21. Je vous ai lu avec émotion. Fille aînée de mon père, Noire d’origine béninoise et avec 3 demi frères et soeurs métis, je sais ce que nous subissons. A commencer par la prononciation de notre nom de famille. Nos sorties en famille (au restau avec mes enfants noirs, mon mari noir, ma belle-mère blanche, et mes frères) suscite et alimente la curiosité de ceux qui ne comprendront jamais. Mais, nous sommes forts, nous sommes battants et face à la haine, le sourire et le courage, l’amour et l’union sont l’arme, le carburant. Je suis sûre que votre fille n’en manquera guère.
    Pendant que j’écris ces lignes, mon petir garçon de 5 ans entre en chantant :  » Si on etait tous pareils, qu’est ce qu’on s’ennuierait souvent… »…
    C’est la réponse à leur faire…nous sommes fiers d’être différents !
    Je partage votre texte
    Bien à vous
    Yèmissi

    Aimé par 2 people

    • Merci Yemissi. Oui, nous sentons aussi les regards chaque fois que nous sortons et les gens butent sur les prénoms de mes filles pourtant très simples. C’est difficile d’être noires dans un monde de blanc mais effectivement elles en sortiront grandies ☺

      Aimé par 1 personne

  22. Bonsoir,
    je pense que l’amour gagne toujours, à travers ton amour pour ton mari, ta fille aura toutes les ressources les forces pour affronter la vie, moi je crois à l’intelligence des enfants, ils sont des êtres très très sensibles , en plus ta merveilleuse petite fille à la chance d’avoir plusieurs cultures, c’est très enrichissant, elle doit en être fière, faut surtout voir les bons cotés des choses, pas tout les gens sont racistes, la preuve est tout simplement toi, et je suis sure qu’il existe des gens aussi merveilleux que toi,
    merci beaucoup et bonne soirée
    mona

    J'aime

  23. j’ai lu l texte avec les larmes , je suis mère de 2 magnifiques petites filles l’une à 5 ans et l’autre t 1 an. mon ainée , une de se copine ne la pas invitée à son anniversaire ma fille est revenue en pleurant pourquoi elle fut pas invitée tandis que elle jouer ensemble, tout les groupes fut invite sauf elle, ces jours là , je pleure de tout mon coeur dans ma chambre, car ma fille avait 3 ans, je me suis demande si elle doit commence à vivre le racisme de le bas âge? cette année je suis aller la récupérer ma fille à la garderie , elle était isoler seule parce que un garçon plus grands lui a bousculer et lui dit qu’elle n’est pas belle parce que elle est noir . de fois j’ai peur pour elle, elles n’ont pas demande d’être métisse . votre lettre ma fait pleure mais cela ma donne du courage a affronter les problèmes. merci beaucoup de partage

    J'aime

    • Patricia, ce que vos enfants vivent, mes filles l’ont également vécu. Il faut leur apprendre à répondre, ne pas baisser la tête, jamais, et être fiers de ce qu’ils sont afin de n’être pas affectés de ces attaques racistes qu’ils devront subir toute leur vie. Mais ils auront aussi la chance d’être plus riches que les autres, avec leur double culture. Et, heureusement, beaucoup de gens s’opposent au racisme, il n’y a qu’à voir les commentaires sous l’article. Cela me fait chaud au coeur de lire autant de personnes sensibles et généreuses…

      J'aime

  24. C’est une dure realité mais le temps change. Je n’allais pas donner cette reponse a ma fille pour qu’elle puisse baisser les bras comme ca, Nope.
    Ma reponse serait: La couleur noire est une couleur exeptionnelle, impressionante tellement imprerssionante que les autres ont toujours peur de jalousie extreme si tu travailles fort a l’ecole tu reussiras et tu fonderas ta propre entreprise afin que tu puisses faire le bien. Tu as un sourire, des yeux magnifiques et ta peau noire magnifique. Oui j’aimerai avoir la peau noire comme toi a un point que j’ai choisi ton pere qui est de la meme couleur que toi et je suis fiere d’avoir une petite fille comme toi ma cherie ne laisse personne te dire le contraire car nous t’aimons ton pere et moi,

    Aimé par 1 personne

  25. Cette lettre est tellement émouvante, vraie et …parfaite !
    Cette adorable petite fille avec une maman comme toi sera prête à affronter – et à gagner – tous les combats face à l’obscurantisme des imbéciles .
    Bisous et bon week-end.

    J'aime

  26. Pingback: Maman, tu aurais aimé être noire, comme moi? - Métis de France

  27. Pingback: Un jour ma fille m’a demandé si j’aurais aimé être noire comme elle, et mon cœur a saigné | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France

  28. votre texte est certes beau, mais je me suis sentie profondément mortifiée en le lisant.Votre fille vous pose une question simple,claire ,vrai.Pourquoi tout ce texte ? pourquoi toute cette tergiversation ?
    Non, votre fille ne sauras pas quand on lui dira que la maison à été louée , non elle ne sauras pas quand on lui dira qu’il a fallu faire un choix ou qu’elle entendra des blagues racistes.
    Les noir ne naissent pas avec le gène de l’acceptation d’une quelconque infériorité,ni celui de l’acceptation d’une quelconque discrimination. Nous naissons et grandissons avec l’intime conviction que nous sommes des êtres humains simplement,comme tout ceux qui peuplent notre terre.
    Il serait bien que vous enseigniez à votre fille le refus de l’incommensurable bêtise qu’est le racisme ! Le refus de se laisser traiter comme un être de seconde, voire tierce zone sous le prétexte maudit et fallacieux de notre taux de mélanine !
    Les juifs ont été massacrés,ils sont maintenant une force dans le monde.
    Les chinois autrefois moqués et méprisés sont désormais en passe de devenir les maîtres du monde.
    Bientôt viendra le jour ou ce sera au tour des noirs d’être respectés, appréciés et recherchés.
    Vous ne rendez pas service à votre fille. Dite lui la simple vérité , que vous n’avez pas envie d’être noire car cela est accompagné dans les pays occidentaux de beaucoup de mépris et de rejet.
    Pour ma part JE SUIS NOIRE ET J’EN SUIS FIÈRE,et cela ne m’empêche pas d’aprécier tout les humains de la terre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s