Turlututu Chapeaux pointus

kkk

Photo / BBC

J’ai un peu mal au coeur, ce matin, une nausée insidieuse, un malaise. Serais-je victime d’un vilain virus ou est-ce le résultat de ma visite sur certains sites du Ku Klux Klan?

Pour la première fois de ma vie, j’ai fait une rapide incursion dans le monde haineux des cagoulés blancs. J’ai eu peur. Tout-à-coup, ces fantômes masqués passéistes qui hantent encore parfois les films américains, sont apparus bien réels. Ils existent! Et pire encore, ils pourraient bien briser les écrans de nos ordinateurs et revenir dans la vraie vie, défiler dans nos rues et brûler des croix dans les terrains vagues. L’élection de Donald a ouvert une brèche et le Ku Klux Klan voit ses adhésions monter en flèche.Voici la Une du « Crusader », journal officiel du KKK, daté du 31 octobre et appelant à voter Trump (source):

crusader

Une grande parade de la victoire, organisée par les Loyal White Knights of Pelham, est d’ailleurs prévue en l’honneur du nouveau président, le 3 décembre prochain (source).

De plus en plus d’Américains se débarrassent allégrement de la petite gêne qui les avait, jusqu’à présent, retenus de s’afficher ouvertement comme racistes : Avec Trump le Ku Klux Klan rêve d’une improbable renaissance. Un millier de nouvelles demandes d’adhésion, voici ce que brandit Gary Munker, nébuleux porte-parole du Klan et par ailleurs, bon père de famille de 36 ans.

Salutations Raciales ou bienvenue au Ku Klux Land

Le KKK comprend de nombreux groupuscules à travers les Etats-Unis dont certains sont plus importants que d’autres en terme de membres actifs. Mon voyage au Ku Klux Land m’a tout d’abord amenée sur le site des « Loyal White Knights », les loyaux chevaliers blancs.

En voilà un beau bonjour! « Racial greetings » est une expression qui m’a laissée perplexe, au point où je suis même allée en vérifier la traduction chez mon ami google, lequel m’a confirmé que mon niveau d’anglais était toujours à la (même) hauteur. Des salutations raciales qui plantent le décor mais dont le concept me semble assez opaque. Cependant, j’ai le sentiment qu’il ne s’agît nullement d’une approche ethnolinguistique. Je pencherais pour un premier degré fort peu profond, un subtil moyen d’introduire le mot race avant toute chose.

En effet, les KKK, ce n’est un secret pour personne, sont des suprémacistes blancs qui appellent au retour de la ségrégation aux Etats-Unis. Ils sont par ailleurs protestants et rejettent toutes les autres religions. Voici une petite explication trouvée sur le soi-disant site officiel du KKK :

Ceci est un texte bien contradictoire où une organisation qui s’affirme non violente (« we are a non-violent organization »), revendique le droit de porter des armes pour défendre son foyer et sa famille (« We believe in the right to bear arms against all that threaten our home and family »). Le KKK serait pour la liberté de croyance (« We believe that all persons should be allowed the right to believe as they wish ») mais considère les non-protestants comme déviants (« but that does not mean that we, as a traditionnal Ku Klux Klan will fall into those non-christian beliefs along with non-believers that practice them. »).

Après un tel discours, ils s’étonnent d’être incompris! (« The Ku Klux Klan has been misunderstood for years… »).

Je suis allée sur plusieurs sites du KKK et les contradictions sémantiques sont à la base de tous les argumentaires que j’ai lus. Ainsi, sur le site des Kuklos Knights :

« …we do not believe in HATE. We are against homosexuals of both genders… » Nous ne croyons pas à la HAINE. Nous sommes contre les homosexuels des deux genres. Ceci ne ressemble pas véritablement à de l’amour, n’est-ce pas?

Je voulais comprendre ce mouvement, mais plus je cherche et plus je me perds et une chose m’intrigue encore : pourquoi les preux chevaliers blancs se cachent-ils derrière cette étrange tenue au chapeau pointu?

La capirote, symbole de l’inculture des Chevaliers Blancs

Les tenues blanches de ces suprémacistes représentent, à leurs yeux, les fantômes des soldats confédérés morts pendant la guerre de Sécession. La cagoule pointue réfère, quant à elle, à la coiffe des pénitents catholiques espagnols pendant la semaine sainte. Et cela s’appelle une capirote. Je viens donc d’élargir mon vocabulaire tout en découvrant que ces gens qui rejettent absolument toute personne non blanche, non protestante et non américaine, portent un costume d’origine espagnole et catholique de surcroît. Oups! Ils n’avaient pas vérifié!

Bref, n’essayez pas de comprendre le KKK. Ce mouvement est incompréhensible. Il n’est ni organisé, ni pertinent. Son discours est incohérent. Tout est basé sur la race et la haine de l’autre. Il est étonnant de voir à quel point cette aberration dure depuis 150 ans. Il est d’autant plus édifiant de lire que de plus en plus d’Américains souhaitent rejoindre les White Knights.

J’aimerais terminer cet article avec un commentaire concernant le traitement médiatique du Ku Klux Klan.

Lorsque j’ai voulu vérifier l’information concernant « l’improbable renaissance du KKK », je me suis aperçue qu’un très grand nombre de médias francophones avaient repris le titre de la dépêche AFP et parfois même le texte dans son intégralité.

renaissance-kkk

Je me suis également étonnée du fait qu’aucun journaliste ou chroniqueur ne réfère vers l’un des sites du KKK, comme source d’information. Il m’a fallu faire quelques recherches, certes sommaires, pour trouver ces repères de racistes. Je m’en suis, comme je l’ai indiqué précédemment, sortie avec quelques symptômes proches de la gastro-entérite mais, au moins, j’avais vérifié.

Mesdames et messieurs les journalistes, auriez-vous peur de nous informer?

Publicités

16 réflexions sur “Turlututu Chapeaux pointus

  1. Que dire…

    Malheureusement, aux États-Unis, il faut regarder la vérité en face, comme ce que tu as fait dans cet article. Quand on est dans une grande ville, il y a une grande mixité sociale et les gens sont assez ouverts les uns envers les autres. Par contre, pour l’avoir vu de mes propres yeux au fin fond du Texas, dès qu’on sort des grandes villes c’est une catastrophe. On se retrouve dans des déserts culturels, remplis de fast-food et d’églises diverses et variées. Les armes sont ouvertement exposées. C’est un vrai terreau pour toutes ces personnes qui se font complètement embrigadées par des associations telles que le KKK. Et je ne parle même pas de l’Oklahoma, de l’Arkansas, de l’Alabama… Ce manque d’ouverture d’esprit est vraiment très inquiétant, et les faits divers qui se déroulent dans le sud des États-Unis me font vraiment froid dans le dos 😦 Je ne comprends pas…

    J'aime

    • Autant je pense que le racisme n’a rien à voir avec le niveau d’études et la capacité de réflexion, autant adhérer aux idée du KKK est, pour moi, la preuve d’un manque flagrant d’intelligence et de compréhension du monde. Les Etats-Unis ne sont effectivement pas un modèle en matière d’inclusion et surtout pas le Texas. Et ça fait peur.

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis decue des medias francais du coup. Mais c’est exactement ce qui me fait peur avec l’election de Trump et le retour en force de l’extreme droite en Europe. Le retour de ce genre de discours et la decomplexion du racisme / l’homophobisme et de la haine. J’ai la gastro aussi

    J'aime

  3. Super article, j’ai appris des choses! (d’autant plus important que je vis aux Etats-Unis). Je te rejoins sur l’étonnement face au travail (ou plutôt manque de) des journalistes et chroniqueurs…

    J'aime

  4. il y a quelques semaines, j’ai vu un reportage vite-fait-bien-fait (?) sur le KKK. J’ai halluciné… et puis j’ai réalisé que toute cette haine n’avait rien d’étonnant… qu’elle ne datait pas d’hier et ne s’arrêterait pas demain…

    J'aime

  5. Je savais que ce pays ne tournait pas rond … cependant tu m’as fait ouvrir les yeux sur une réalité que j’occultais ou du moins que je passais sous silence : la différence entre les grandes villes et les petites villes. Ce symptôme existe également dans les petites villes de France, mais à moindre échelle !
    Cependant, ce qui reste un mystère pour moi c’est que nous sommes en 2016 ! Comment tout cela existe-t-il encore ?!
    ça donne à réfléchir ! Bon courage aux Américains Noirs pour les cinq années à venir !

    J'aime

  6. Pingback: Avortement maison : attention Tuto inside! | Themetis

  7. Situation politique classique dans un monde où l’on classe les points de vue entre la gauche et la droite, comme si la pensé epouvait se résumer à une règle graduée. Est-ce que l’on mesure l’intelligence d’une personne avec une jauge?
    Quand un personnage introduit des idées de « droite » dans une société « de gauche », cela offre un prétexte à l’extrème-droite de se sentir validée. Le personnage n’en est en rien responsable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s