Ma fille est morte hier, mes larmes ne tariront jamais.

depression_186221237-770x420

photo/source

Elle avait 15 ans et la vie devant elle. Hier, dans un élan de détresse absolue, elle s’est tuée et je ne sais pas pourquoi. Je n’ai rien vu… Je ne sais pas pourquoi je n’ai rien vu.

Un enfant ne devrait pas mourir. Tu as laissé un vide immense, aussi grand que le nombre de jours que tu ne vivras pas, aussi triste que les heures que nous passerons sans toi.

Tu étais jolie, ma fille, et je te croyais heureuse. Tu aimais les plaisirs simples, la musique et les chevaux, la plage et les couchers de soleil. Tu travaillais bien à l’école et tu avais beaucoup d’amis. Et pourtant, tu as voulu partir.

Un adolescent sur 10 000 se suicide chaque année au Québec. Les statistiques sont en baisse depuis une quinzaine d’années, mais quand il s’agît de votre enfant, juste un enfant, peu importent les chiffres, c’est encore trop.

L’école a organisé une cellule psychologique. Des éducateurs sont venus et se sont installés dans une classe pour consoler tes amis en pleurs, ces garçons et ces filles qui ne te verront plus et qui doivent aujourd’hui, apprendre bien trop tôt, à vivre après la perte et surmonter leur peine.

Elle était ma fille, votre fille, notre fille. Nous ne saurons jamais pourquoi elle s’est suicidée. Ses parents seront à jamais détruits par son geste insensé et je pleure avec eux. Je pleure en écrivant ces mots car je suis mère, moi aussi et je ressens leur tristesse infinie.

Nous aimons nos enfants mais cela ne suffit pas. Nous devons apprendre à les regarder et non simplement les voir, à les écouter et non juste les entendre et surtout à les comprendre. Nous devons les embrasser chaque matin et chaque soir, les prendre dans nos bras et leur dire qu’on les aime. Même lorsqu’ils ont quinze ans, surtout lorsqu’ils ont quinze ans.

Voici des années, un petit garçon m’a appris une grande chose : « La vie est immense et pleine dangers. » Oui, la vie est terrifiante, affreusement terrifiante lorsqu’on a des enfants, parce que dès leur premier souffle, commence notre peur.

Noël approche. Dans quatre jours les familles se retrouveront autour d’un bon repas, et oublieront les querelles de l’année. Je pense à cette famille qui, dans quatre jours enterrera sa fille.

J’aimerais terminer avec le message de Binetou, mon bébé, 15 ans elle aussi, et tellement sage…

capture

À Éliane, 15 ans à jamais….

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

21 réflexions sur “Ma fille est morte hier, mes larmes ne tariront jamais.

  1. C’est tellement dur, il y a peu un de mes proches, très proches a failli faire de même, mes parents ma sœur et moi n’ont jamais ressenti autant de détresse qu’à ce moment là. Malheureusement l’adolescence est un chemin très périlleux où on a l’impression que personne ne nous comprends où on fait parfois persécuté par les autres, c’est tellement triste … Gros bisous à toi et à ta fille qui a beaucoup de sagesse à son âge !

    J'aime

  2. C’est affreux, le mois dernier ma fille de 21 ans a été confrontée à ce même drame: sa copine depuis le collège (elles formaient un petit groupe sympa, étaient parties ensemble à Londres, à des festivals de musique, avaient connu ensemble les fêtes qui se terminent au petit matin et où l’on va tous dormir chez l’une ou l’autre, les cafés où l’on refait le monde, les manifs lycéennes …) Les profs les confondaient souvent car toutes deux métisses avec de très longs cheveux bouclés…
    Élève brillante elle avait réussi au bac avec la mention très bien et après deux années de prépa, intégré l’école Centrale…elle avait pratiquement terminé et pensait partir pour les USA tenter l’X … sportive, chef de l’équipe de rugby des élèves de Centrale, jolie comme un cœur, sympa, un petit frère, une grande sœur, un milieu très aisé … et puis le 2 novembre le choc, un sms de ma fille « Maman, C… vient de se suicider, appelle la maman je crois qu’elle a besoin de parler … »
    Une cérémonie avec tous ces jeunes gens arrivant ensemble, pas du tout apprêtés comme le sont les adultes à ce genre de cérémonie, mais les yeux rougis par des heures et des heures à pleurer, à culpabiliser (ma fille l’avait vue la semaine précédente et elles programmaient un super voyage en Asie l’été prochain ) …des hommages divers (la grand m^ère, le papa, les potes de centrale et les autres, une vidéo en fond où comme d’hab’ elle souriait et prenait la vie à pleines dents lors d’un baptême de parachute … une bande son triste programmée par des copains musiciens…
    ça ne devrait jamais arriver et pourtant …
    Un sale moment …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s