Poupées blondes : tu seras une cruche, ma fille.

20170117_192445

C’est en cherchant un cadeau d’anniversaire pour ma fille qu’au détour d’un rayon, j’ai rencontré Emma. Elle traînait avec ses copines Adriana et Violet, sur une étagère du supermarché, une belle petite poupée blonde en tutu rose, qui me saluait en souriant. J’ai tout de suite compris que quelque-chose n’allait pas…

20170117_192152

De prime abord, en voyant cette poupée déclinée en trois tons, on s’imagine que le fabricant a voulu faire un effort en faveur de la diversité, même si la seule différence réside dans la couleur (de peau et de cheveux). Tiens, des poupées ethniques, me suis-je dit…

Sur le devant de la boîte, on peut lire un bref descriptif. Adriana, l’intello à lunettes, aime les bandes-dessinées, publier des photos et faire rire. Violet, la petite noire aux cheveux défrisés, aime l’odeur des fleurs fraîchement coupées, faire du camping avec des amis et aider les animaux. Ni très excitant, ni transgressif, ce pourrait être digne d’un concours de miss.

 

J’ai néanmoins sursauté en lisant l’étiquette d’Emma : J’adore le rose, faire du shopping, les manucures et bien sûr m’habiller pour sortir!

20170117_192643

Etait-il possible de faire plus cliché que cela? Mais pourquoi fallait-il que la blonde soit la plus superficielle et la moins compétente des trois? L’accent n’est mis ni sur ses compétences (la lecture ou la photo), ni sur ses qualités (l’empathie, la sociabilité) mais sur son goût pour l’argent et les apparences. D’ailleurs, Emma porte fièrement sur son chemisier un petit lapin rose et blanc qui m’en rappelle un autre :

xassoite

Le fabricant Jakks Pacific a fait d’Emma une blonde hyper stéréotypée, dénuée d’intelligence, dont la seule occupation est de séduire. Belle et sexy, voire bonne et vulgaire, telle doit être la blonde. Chères boucles d’or, tenez-vous le pour dit. Oubliez l’université et vos rêves d’astronautes. Soyez mignonnes, occupez-vous de votre manucure et trouvez-vous un riche mari qui vous offrira de magnifiques robes roses.

J’ai quitté Emma le coeur serré. J’aurais voulu faire quelque-chose pour elle. Je ne sais pas, lui enfiler une salopette et réécrire son histoire : « j’aime le skateboard et l’escalade. J’écris des poèmes féministes que je chante sur les toits de la ville. Plus tard, je serai Première Ministre parce que je veux changer le monde ».  Celle-là, je l’aurais offerte à ma fille, comme une source d’inspiration…

Publicités

21 réflexions sur “Poupées blondes : tu seras une cruche, ma fille.

  1. ma fille,elle, ne voulait que des poupées noires car j’essayais d’aider dans le cadre d’sos racisme d’une famille zairoise, dont les enfants venaient souvent jouer à la maison,elles étaient très belles mais j’avais du mal à en trouver! ma fille a bac +5 et un on métier.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah oui, le contraste est violent.
    On reste quand même dans le cliché avec Adriana, merde, on peut être intello sans lunettes ! Bon, au moins il ne lui ont pas collé d’appareil dentaire, c’est déjà ça 😉

    J'aime

  3. Ton article m’a beaucoup touché, surtout la fin avec la salopette et le skateboard oui… Si seulement… Ce qui m’effraie le plus dans cette histoire, c’est le fait que des petites filles blondes se retrouvent à lire ça sur leur poupée et peuvent ainsi l’avoir en modèle ! Je suis horrifiée mais tu en as parlé, tu l’as dénoncé et ça fait quand même du bien.
    Merci à toi.

    J'aime

  4. L’étiquette reste en place quelques secondes, la poupée, elle, fait usage et sert de support à l’imagination bien plus longtemps 😉 J’ai joué aux Barbie à la pire des périodes, quand elle logeait dans une sorte de manoir roccoco, et pourtant nos Barbie ont exercé des tas de professions et eu des loisirs tout-terrain (dans l’eau, dans le sable… 😀 ). L’important, c’est ce que l’on fait des jouets.

    D’ailleurs, à ce sujet, je suis bien contente que les Bratz et autres Monster High soient passées de mode car là, il y avait vraiment attentat à la construction des jeunes filles, avec leur maquillage outrancier et leur moue dédaigneuse, ces poupées je les haïssais.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s